Si vous êtes un employeur au Canada, la sécurité des travailleurs isolés n’est pas seulement une considération que chaque entrepreneur doit prendre en compte, c’est une exigence légale.​

Il existe diverses réglementations législatives pour les entreprises qui emploient des travailleurs isolés, définies par le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail: « Lorsqu’une personne au travail est définie comme seule; c’est quand elle ne peut pas être vue ou entendue par une autre personne. » ​

Bien que l’on puisse interpréter cela comme visant uniquement les travailleurs isolés, cette définition s’applique à une grande variété de travailleurs. La réglementation s’applique à ceux qui travaillent manifestement de manière isolée, comme ceux qui travaillent seuls dans un bureau ou de nuit. Toutefois, dans de nombreux cas, ces réglementations s’appliquent également aux travailleurs occupant divers postes, notamment les gestionnaires d’immeubles, les employés d’hôtellerie et même les travailleurs pouvant travailler avec d’autres personnes sur un même site, mais à l’abri des regards de leurs collègues.​

Le respect de ces réglementations est crucial. Un incident ou un accident avec un travailleur isolé peut causer de graves dommages à votre entreprise sous forme d’amendes, de poursuites judiciaires et de dégradation de la marque, sans parler de la douleur physique et émotionnelle que les travailleurs impliqués peuvent ressentir. ​

Rester conforme peut toutefois être source de confusion, car différentes provinces ont des règles différentes en matière de sécurité des travailleurs isolés. Voici les points les plus importants de la réglementation en vigueur dans chaque province. Veillez toutefois à examiner attentivement tous les règlements avec votre province et toute autre entité locale avant de mettre en place un programme de sécurité des travailleurs isolés pour votre entreprise.

Colombie-Britannique​

Les employeurs de la Colombie-Britannique sont tenus de se conformer au Règlement sur la santé et la sécurité au travail créé par WorkSafeBC. La section 4.21 de ce règlement stipule que les employeurs doivent mettre en œuvre des procédures de contrôle du bien-être des travailleurs isolés, des systèmes d’enregistrement avec intervalle de temps et des contacts réguliers.

Alberta​

À l’instar de la Colombie-Britannique, l’Alberta exige des systèmes d’enregistrement avec intervalle de temps des travailleurs isolés. De plus, les employeurs doivent fournir un système de communication efficace (communication par radio, par téléphone ou par voie électronique). Travailler seul en Alberta est considéré comme un «danger» et la réglementation en matière de communication est basée sur la nature du travail.

Québec​

Les exigences mises à jour récemment au Québec décrivent les exigences de base de l’article 322 de la loi sur la santé et la sécurité au travail de la province. L’article 322 stipule que « Lorsqu’un travailleur exécute une tâche seul dans un environnement isolé où il lui est impossible de demander de l’aide, un moyen de surveillance efficace, qu’il soit continu ou intermittent, doit être installé ».

Saskatchewan​

Dans la Saskatchewan, les employeurs sont obligés de prendre des «mesures raisonnables» pour réduire ou éliminer les dangers liés au fait de travailler seul. Un système de communication efficace permettant aux employeurs de communiquer régulièrement avec les travailleurs isolés est nécessaire.

Manitoba​

Le Manitoba exige des employeurs qu’ils protègent les travailleurs isolés en mettant en œuvre des procédures qui identifient les risques, forment les travailleurs et assurent leur conformité. Les procédures de sécurité incluent la mise en place d’un système de communication fiable, parmi d’autres réglementations.

Ontario​

Bien que l’Ontario n’ait pas de réglementation spécifique sur la protection des travailleurs isolés, les employeurs sont obligés de prendre toutes les précautions pour les protéger. La province exige toutefois qu’un certain nombre de travailleurs soient présents dans des lieux de travail dangereux, comme le décrit le règlement sur les établissements industriels.

Nouvelle-Écosse ​

À l’instar de l’Ontario, la Nouvelle-Écosse n’a pas de réglementation spécifique concernant les travailleurs isolés, mais dispose d’un nombre minimum légal d’employés pour travailler sur des sites dangereux.

Yukon​

Le territoire du Yukon, malgré sa faible population et ses vastes espaces ouverts, ne dispose pas de réglementation spécifique concernant les travailleurs isolés. Cependant, les employeurs sont tenus de respecter les lois nationales les concernant.

Territoires du Nord-Ouest​

En 2016, les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut ont présenté la première loi de la région sur la sécurité des travailleurs isolés. À l’instar d’une législation similaire dans d’autres provinces, les employeurs sont tenus de prendre des mesures raisonnables pour protéger les travailleurs isolés, notamment en mettant en place des systèmes de communication fiables.

Terre-Neuve​

Terre-Neuve-et-Labrador a une législation sur la protection des travailleurs isolés qui stipule que les employeurs doivent élaborer des procédures écrites pour les travailleurs isolés et mettre en place des filets de sécurité qui doivent être revus chaque année.

Nouveau Brunswick​

Les règlements du Nouveau-Brunswick concernant les travailleurs isolés sont parmi les plus complets au pays et détaillent les responsabilités de l’employeur et des employés en matière de sécurité des travailleurs isolés.

Île-du-Prince-Édouard​

L’Île-du-Prince-Édouard n’a pas son propre règlement sur la sécurité des travailleurs isolés, mais suit les directives nationales énoncées dans la Loi sur la santé et la sécurité au travail, qui comprend des directives et des réglementations que les employeurs doivent respecter.

Ce que les entreprises canadiennes peuvent faire pour rester en conformité ​

D’abord et avant tout, les entreprises canadiennes doivent se tenir au courant des dernières réglementations nationales, provinciales et territoriales concernant la sécurité des travailleurs isolés. La réglementation peut changer rapidement et de plus en plus de lois sont en cours d’élaboration pour résoudre le problème de la sécurité des travailleurs isolés. Une fois que votre entreprise a pris conscience de ses responsabilités, il est temps de mettre en place un plan. Au Canada, de nombreux règlements obligent les entreprises à mettre en place un système de communication que les travailleurs isolés peuvent utiliser pour demander de l’aide ou s’enregistrer simplement comme «en sécurité» à intervalles réguliers.

La gamme de boutons de panique et de sécurité des travailleurs de SolusGuard offre aux entreprises une solution moderne, axée sur la technologie, leur permettant de se conformer à la réglementation, de protéger leurs travailleurs et de préserver leur résultat net. Dispositif pour les travailleurs isolés, pris en charge par des fonctionnalités telles que les procédures d’enregistrement, de signalement et de surveillance des incidents, le bouton de panique SolusGuard constitue une solution complète pour les entreprises, tout en assurant la sécurité des travailleurs isolés.​

Pour en savoir plus sur la gamme de solutions de sécurité des travailleurs isolés de SolusGuard, contactez-nous aujourd’hui.